Déclaration de l’ICMRA sur la confiance à l’égard des vaccins (pour le grand public)

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a calculé qu’à l’échelle mondiale, la vaccination permettait d’éviter entre deux et trois millions de décès chaque année. Alors que le monde attend avec impatience l’arrivée d’un vaccin capable de combattre la pandémie de COVID-19, le moment ne pourrait être plus opportun pour que la Coalition internationale des autorités de réglementation des médicaments (ICMRA) souligne le rôle important des vaccins.
L’ICMRA présente donc la présente déclaration à l’égard des vaccins afin :

  • de mettre en évidence les avantages et la sécurité des vaccins, tant pour vous que pour les membres de votre famille;
  • d’attirer l’attention sur le fait que chacun est responsable de se faire vacciner. Les vaccins sont administrés non seulement pour protéger notre famille, nos amis et notre communauté, mais aussi pour protéger les générations futures;
  • d’expliquer que les organismes de réglementation à l’échelle mondiale ont mis en place des processus solides, scientifiques et indépendants pour déterminer la sécurité, la qualité et l’efficacité des vaccins, et que les vaccins continuent à être surveillés même après avoir été administrés au public.

 

La vaccination sauve des vies. Les vaccins vous protègent, vous et votre entourage, contre des maladies infectieuses graves et potentiellement mortelles qui tuaient auparavant des millions de personnes chaque année. Sans oublier que des maladies comme la rougeole, la coqueluche, la poliomyélite, le tétanos et la grippe (la grippe saisonnière) tuent encore des milliers de personnes dans les populations vulnérables chaque année, en plus de causer des problèmes de santé à long terme dans de nombreuses autres populations où les vaccins ne sont pas disponibles. Bien que nous n’ayons pas encore de vaccin pour prévenir la COVID-19, la mise au point de ce vaccin est l’une des plus grandes priorités actuelles en matière de santé publique, car il pourra permettre de protéger tous les humains contre cette importante menace.

 

La vaccination, un geste responsable. Certains membres de la communauté ne peuvent pas pouvoir être vaccinés parce qu’ils sont trop jeunes, trop malades ou que leur système immunitaire est trop affaibli. Il peut s’agir de membres de votre famille ou de personnes que vous connaissez, comme votre grand-père, le bébé de votre voisin ou un collègue atteint d’une maladie chronique. Si les gens autour d’eux ne se font pas vacciner, ces personnes pourront alors contracter différentes maladies ayant des conséquences potentiellement mortelles. Dans bon nombre de pays, le ministère de la Santé, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la Santé, décide quels vaccins seront ajoutés au programme national d’immunisation. Ils tiennent compte, pour ce faire, de nombreux facteurs incluant notamment l’innocuité, la qualité, la pertinence, l’abordabilité et le rapport coût-efficacité des vaccins.

 

Les vaccins font l’objet d’une évaluation scientifique rigoureuse effectuée par les organismes de réglementation. Les vaccins font l’objet d’un examen et d’essais rigoureux pour s’assurer qu’ils sont sûrs, efficaces et de grande qualité avant d’être approuvés pour utilisation et administration au public. Les organismes de réglementation utilisent les meilleures données scientifiques disponibles tirées des essais cliniques et l’information sur la fabrication pour évaluer les avantages de chacun des vaccins. Ces organismes peuvent également décider de demander des conseils d’experts indépendants aux comités scientifiques sur les vaccins. La décision d’approuver ou non l’utilisation de chaque vaccin est donc prise par l’organisme de réglementation du gouvernement indépendamment de l’industrie pharmaceutique.

 

Les vaccins sont des médicaments dont la qualité pharmaceutique doit constamment être prouvée. En fait, les vaccins sont fabriqués selon les mêmes normes élevées que les autres médicaments. Les fabricants doivent donc respecter les normes de qualité de fabrication et, à titre de vérification supplémentaire, les lots de vaccins peuvent aussi être soumis à des essais en laboratoire effectués par des organismes de réglementation nationaux individuels avant de pouvoir être offerts au public.

 

L’innocuité des vaccins est un élément extrêmement important de la réglementation. Les organismes de réglementation n’autoriseront l’utilisation d’un vaccin que si les avantages l’emportent sur les risques potentiels, en plus de les surveiller pendant tout leur cycle de vie. Puisque les vaccins sont administrés à un grand nombre de personnes (y compris les enfants et les femmes enceintes), dont la plupart sont en bonne santé, des normes de sécurité très élevées sont donc essentielles pour minimiser tout risque potentiel connexe.

 

Les organismes de réglementation évaluent tous les ingrédients d’un vaccin avant qu’il puisse être offert au public. Outre le ou les ingrédients actifs qui proviennent du virus ou de la bactérie cible, les vaccins peuvent également contenir d’autres substances utilisées pour le rendre plus efficace ou pour en assurer la stabilité pendant l’entreposage. Lorsqu’ils évaluent l’innocuité et l’efficacité d’un vaccin, les organismes de réglementation tiennent compte de tous les ingrédients, ce qui inclut tant les ingrédients actifs que les autres substances.

 

Chaque lot de vaccins est testé individuellement par le Laboratoire national de contrôle. En plus des tests de qualité effectués par chaque fabricant, les vaccins appartiennent à une catégorie spéciale de médicaments qui sont également soumis à des tests analytiques effectués par un laboratoire de contrôle gouvernemental avant de pouvoir être administrés au public.

 

Les organismes de réglementation et les autorités sanitaires continuent de surveiller rigoureusement l’innocuité, l’efficacité et la qualité des vaccins après leur approbation et leur mise en marché.

 

Ainsi, les organismes de réglementation reçoivent des rapports sur les effets indésirables des vaccins des consommateurs, des professionnels de la santé et des fabricants de vaccins et en font le suivi. Des systèmes robustes ont également été mis en place pour surveiller l’innocuité des vaccins commercialisés afin de s’assurer de détecter tout effet indésirable. Tout problème soupçonné d’avoir un lien avec un vaccin fera ensuite l’objet d’une enquête approfondie. Les organismes de réglementation aviseront les professionnels de la santé et le public si un problème d’innocuité est décelé pour un vaccin particulier.

 

Contexte

À propos des vaccins

Les vaccins sont des médicaments qui vous protègent, vous et votre entourage, contre des maladies infectieuses spécifiques comme la rougeole, la coqueluche, la poliomyélite, le tétanos, la grippe et bien d’autres. La vaccination se définit comme le fait de recevoir un vaccin, qui dans la plupart des cas, sera donné par une injection avec une aiguille.
Les vaccins peuvent contenir :

  • des virus ou des bactéries inactivés;
  • des formes de virus ou de bactéries gravement affaiblies;
  • de petits composants purifiés provenant de virus ou de bactéries.

Après avoir reçu un vaccin, votre système immunitaire peut se souvenir du virus ou de la bactérie. Il pourra ainsi combattre beaucoup plus efficacement une infection que s’il se trouvait face à ce virus ou à cette bactérie pour la première fois. Cette « mémoire » du système immunitaire est ce qui vous empêchera généralement d’être malade ou, si vous l’êtes, réduira grandement la gravité de vos symptômes.

Certaines personnes ressentent des effets secondaires mineurs après une vaccination, comme une légère fièvre et de la douleur ou un gonflement au point d’injection, mais ces réactions sont généralement de courte durée. Les effets secondaires graves, comme les réactions allergiques, sont cependant très rares. Les pays sont tous dotés de systèmes qui leur permettent de recueillir les rapports et déclarations sur les effets indésirables après la vaccination. Certains vaccins comportent des contre-indications ou des précautions d’utilisation afin de s’assurer qu’ils ne soient pas administrés à des personnes pouvant présenter un risque plus élevé d’effets indésirables graves.

 

Au sujet de ICMRA

L’ICMRA réunit les responsables de 29 autorités réglementaires de partout dans le monde, sans oublier l’OMS qui agit comme observateur. Les responsables des agences réglementaires reconnaissent l’importance de faciliter l’accès à des médicaments de qualité, surs et efficaces, essentiels à la santé humaine et au bien-être. Cela inclut notamment suivre le rythme des progrès scientifiques nécessaires pour établir des normes et orienter le processus décisionnel, ainsi que maintenir des processus réglementaires efficaces qui soutiennent la mise au point et la prestation de médicaments novateurs tout en veillant à ce que les avantages de ces produits l’emportent sur les risques associés.