Déclaration de l’ICMRA sur la nécessité de continuer à mettre l’accent sur les produits thérapeutiques pour la COVID-19

L’ICMRA présente cette déclaration pour souligner l’importance du besoin continu de développer des produits thérapeutiques supplémentaires pour traiter et prévenir la COVID-19.

Depuis la déclaration de la pandémie par l’Organisation mondiale de la santé en mars 2020, des avancées remarquables dans le développement des produits de santé ont eu un impact significatif contre la COVID-19. Ces progrès comprennent le développement et la commercialisation de plusieurs nouveaux instruments de dépistage, de nombreux désinfectants et assainisseurs, de différents types d’équipements de protection individuelle, d’une variété de produits destinés à aider les patients dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs (USI), de certains nouveaux traitements et de nouveaux vaccins. Bien que plusieurs vaccins aient été mis sur le marché avec succès et soient actuellement déployés dans le monde entier, et que plusieurs autres soient en cours de développement, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour accroître la disponibilité et l’accès à des traitements efficaces pour l’ensemble des maladies.

L’International Coalition of Medicines Regulatory Authorities (ICMRA) s’est réunie depuis le début de la pandémie pour partager des renseignements, discuter des exigences scientifiques pour le développement de médicaments et de vaccins pour la COVID-19, et élaborer des approches réglementaires alignées. L’ICMRA a organisé des ateliers et publié plusieurs déclarations pour aider les organismes de réglementation, l’industrie, les professionnels de la santé, les patients et d’autres intervenants à faire face à la pandémie, incluant une déclaration sur la nécessité de réaliser des essais cliniques bien conçus pour les vaccins et les traitements, afin de soutenir la prise de décision réglementaire.

Sur la base des actions entreprises à ce jour, l’ICMRA, par l’entremise d’une collaboration internationale, s’engage à poursuivre les efforts visant à développer de nouveaux produits thérapeutiques pour la COVID-19. Cela est particulièrement important pour disposer d’options de traitement pour les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées ou qui ont une réponse immunitaire plus faible aux vaccins (p. ex., les personnes immunodéprimées), et pour faire face à des problèmes tels que les infections post-vaccinales, l’émergence de variants du SRAS-CoV-2 présentant un certain niveau de résistance aux vaccins, et la baisse de l’immunité. Pour ces raisons, il existe un besoin permanent de traitements sûrs, efficaces et accessibles pour compléter la vaccination.

Certains progrès ont été réalisés avec de petites molécules, notamment des antiviraux et des glucocorticoïdes, pour traiter les maladies graves et des anticorps monoclonaux pour la prophylaxie ou pour traiter la COVID-19 légère ou modérée chez les patients non hospitalisés. Nombre de ces traitements sont désormais disponibles dans plusieurs pays. Bien que ces traitements soient utiles, ils peuvent tous nécessiter une administration parentérale (intraveineuse ou sous-cutanée) et/ou des soins de santé spécialisés pour surveiller les effets indésirables. Cela nécessite des traitements supplémentaires faciles à administrer et accessibles. Les récentes avancées dans le domaine des antiviraux oraux pour les infections légères ou modérées sont encourageantes et pourraient contribuer à répondre au besoin non satisfait d’options facilement accessibles. En outre, l’ensemble du spectre de maladie de la COVID-19 pourrait bénéficier de nouveaux traitements (y compris la prévention, la maladie précoce légère ou modérée chez les patients non hospitalisés, la maladie grave chez les patients hospitalisés et en soins intensifs, et pour les patients présentant des symptômes de longue durée).

L’ICMRA appelle les chercheurs, l’industrie, les professionnels de la santé, les agences de financement de la recherche en santé, les institutions de recherche et d’autres intervenants à concentrer leurs efforts de développement sur les thérapies traitant l’ensemble du spectre de maladies de la COVID-19 dans toutes les populations et en particulier, y compris les populations sous-représentées ou mal desservies telles que les patients pédiatriques et les femmes enceintes. Les variants préoccupants du SRAS-COV-2 doivent être pris en compte dans ces efforts. L’ICMRA encourage le développement d’antiviraux et d’autres traitements sûrs, efficaces et faciles à utiliser dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Comme elle l’indiquait dans des déclarations précédentes, l’ICMRA encourage la collaboration afin de garantir la conception d’essais cliniques solides, capables de fournir des résultats exploitables, en donnant la priorité aux thérapies ayant une forte probabilité de succès. En outre, l’ICMRA continuera à soutenir une collaboration internationale continue sur la pharmacovigilance et les systèmes post-approbation afin de doter les régulateurs de données et d’informations qui soutiennent une action éclairée et opportune.